Le site officiel de Alain Musset: Biographie, Bibliographie, Infos, Discussions, Actualités... simplement en un clic!


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les cyclones Felix et Henriette (2007), 3 questions pour A.Musset

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

LES CYLONES FELIX ET HENRIETTE
L’une des régions les plus exposées
au monde aux ouragans
L’Amérique centrale est-elle souvent affectée par des ouragans et tempêtes ?

- C’est l’une des régions les plus exposées au monde à ce type d’aléas climatiques, du fait des courants de haute altitude et de la mer chaude qui fait prendre à la tempête tropicale toute sa force. Chaque année connaît son lot d’ouragans, le plus célèbre étant bien sûr Mitch qui a fait plusieurs milliers de victimes en 1998. Pourtant, plus récemment, quand Katrina a frappé la New Orléans, on a omis de parler des centaines de victimes que comptait au même moment le Guatemala. Quand ce sont de petits pays pauvres, et, de plus, « habitués » au phénomène, on n’en parle pas.

Ces pays sont-ils préparés à répondre à ces violents phénomènes climatiques ?

- C’est bien le problème.... Ces pays pauvres n’ont pas les moyens de prévenir le risque et de réagir en cas de désastre, d’où le nombre souvent effroyable de victimes. Et leurs populations sont très exposées car elles vivent en majorité dans des constructions fragiles sur des zones sensibles. On oublie aussi souvent de rappeler que parce que ces pays ont connu des décennies de guerre ils n’ont pas pu se doter d’un système de protection. C’est ce qu’on appelle la vulnérabilité sociale. En réalité, le risque naturel n’existe pas en soi, il représente un risque car il a des causes sociales et politiques. Sans compter que se surajoutent des conflits politiques qui sont l’héritage des guerres civiles. En 2001, lors du tremblement de terre au Salvador, l’armée, politiquement à droite, a refusé ainsi de venir en aide aux municipalités de gauche.

Quelles en sont les conséquences ?

- Tout dépend de l’ampleur du désastre. Mitch avait plombé l’économie du Nicaragua pendant des années. Ce sont des pays dont l’économie repose surtout sur les exportations agricoles, ce qui les rend particulièrement vulnérables. D’autant qu’elles n’ont pas le temps de se reconstruire entre chaque ouragan. Et cela va en empirant. On ne peut encore être certain qu’il existe une corrélation entre le réchauffement climatique et l’accroissement de ces phénomènes mais c’est probable : on a constaté depuis quelques années qu’ils étaient plus fréquents, plus violents et que ces phénomènes auparavant saisonniers avaient tendance à se produire désormais tout au long de l’année. En bref, l’Amérique centrale se retrouve en état de fragilité permanente.
Autre problème de taille, ces pays ne bénéficient pas d’une aide internationale importante. Les Etats-Unis continuant à considérer la région comme leur arrière-cour, les autres puissances n’y interviennent que très peu. D’autant que l’Amérique centrale ne présente un véritable intérêt stratégique et économique que pour les Américains. 80% des échanges commerciaux de la zone se font avec les Etats-Unis. Cela reste donc leur chasse-gardée.

Propos recueillis par Sarah Halifa-Legrand
(le mercredi 5 septembre 2007)( site du nouvel observateur


_________________
Que la Force soit avec vous Wink
Voir le profil de l'utilisateur http://graphicworld.graphforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum