Le site officiel de Alain Musset: Biographie, Bibliographie, Infos, Discussions, Actualités... simplement en un clic!


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les communautés Kunas de Madungandi et Pintupo (Panama)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

La communauté kuna de Madungandi (Panama)


Lors de ma dernière mission au Panama (27 juin-premier juillet 2009), j'ai eu l'occasion de visiter la communauté indigène Kuna de Madungandi. Pour cette zone rurale marginalisée, l'Université du Panama a élaboré un projet de développement qui doit s'appuyer sur un tourisme "soutenable", respectueux de l'environnement et des cultures locales. Le projet a été concerté avec les autorités indigènes afin d'éviter l'imposition d'un plan venu d'en haut. Il a pour but d'injecter un peu de justice sociale dans une communauté vulnérable, qui a un accès réduit aux services publics de base (eau potable, électricité), et dont la population a souffert de la mise en eau d'un lac de barrage dont elle profite peu - même si la pêche est devenue une ressource importante pour les villages installés sur ses berges. Cette nouvelle activité a compensé en partie la perte des terres cultivables englouties au nom du progrès économique et de l'intérêt national, mais les études épidémiologiques réalisées par les chercheurs de l'Université montrent que les eaux sont contaminées par les déchets divers que les riverains déversent sans contrôle dans le lac.





Dans la salle du Congrès indigène de Madungandi, les représentants de la communauté (les sahilas) s'entretiennent avec l'expert de l'université chargé d'expliquer les mécanismes du programme de développement. La conversation se fait en kuna, avec l'aide d'un traducteur.





Embarcadère de Madungandi. Quelques pirogues forment la flottille qui sert aux habitants de Madungandi pour s'aventurer sur les eaux du lac de barrage.





Au milieu du lac, un arbre mort orné de cageots en plastique multicolore sert de balise aux navigateurs.





Arrivée à Pintupo. Pour atteindre Pintupo, il n'y a qu'un seul chemin : le lac. L'embarcadère est encombré d'anciens réfrigérateurs qui servent à entreposer entre deux voyages les produits (non périssables) transportés par les pirogues.





Une rue de Pintupo. Dans la petite communauté, les maisons de bois, couvertes de palmes, se pressent les unes comme les autres.





Une cuisine familiale dans l'une des unités d'habitation de Pintupo. Chaque unité se compose d'une ou plusieurs cases, d'une cuisine collective avec foyer central et d'annexes utilisées par l'ensemble du groupe (toilettes, douches...).





Jeunes indiennes kunas. Au centre, parée de ses vêtements traditionnels (molas, shakiras aux chevilles), Victoria est la jeune fille la mieux habillée car elle est en visite et doit faire honneur à sa famille.





Maison du curandero. La maison du curandero (guérisseur) abrite tous les instruments et les objets nécessaires à la guérison des malades. Sur les étagères, on trouve des produits naturels (bois, plantes séchées), des morceaux de corne, des crânes d'animaux, des statuettes sacrées, mais aussi des ampoules électriques destinées à soigner les problèmes de vue et la cécité...





Boutique communautaire. Grâce à l'appui d'une ONG, les femmes de la communauté ont pu monter une petite boutique qui propose aux habitants de Pintupo des biens de première nécessité.

Voir le profil de l'utilisateur http://alain.musset.superforum.fr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum