Le site officiel de Alain Musset: Biographie, Bibliographie, Infos, Discussions, Actualités... simplement en un clic!


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

From Ahch-To to Skellig Michael (Star Wars, Episodes VII et VIII) Looking for Luke Skywalker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

From Ahch-To to Skellig Michael (Star Wars, Episodes VII et VIII)
Looking for Luke Skywalker

D’Ahch-To à Skellig Michael (Star Wars, épisodes VII et VIII)
A la recherche de Luke Skywalker



Comme tant d’autres fans, la fin de The Force Awakens m’avait laissé au bord des larmes. Comment résister au passage de relai entre Rey et Luke, par le biais du sabre-laser qui avait appartenu à Anakin avant qu'il ne bascule du côté obscur de la Force? Se rendre sur place, dans ce qui semble être le premier monastère Jedi, est un pèlerinage indispensable. Malheureusement, il est difficile de retrouver la planète Ahch-To qui n'apparaît pas encore dans les atlas officiels. En comparant les cartes complémentaires de R2D2 et de BB8, j'ai pourtant pu identifier une zone de la galaxie qui pourrait correspondre à l'emplacement de cette planète isolée et désolée.















Emplacement supposé de la planète Ahch-To dans la galaxie Star Wars




Ne disposant pas du Faucon Millenium pour faire le voyage (le wookie n'est pas prêteur, c'est bien connu), il a fallu trouver une autre solution. Dès que j’ai appris où avaient été tournées sur Terre les scènes sensées se dérouler sur Ahch-To (grâce aux espions bothans de Planète Star Wars), j’ai décidé de m’envoler pour Cork avec ma Leia, de louer une voiture et de me précipiter à Portmagee, à la pointe sud-ouest de l’Irlande, afin de prendre un des petits bateaux qui font la traversée vers l’île de Skellig Michael, Patrimoine mondial de l’humanité avant même l’arrivée sur les lieux de Luke Skywalker et de Rey. Il faut néanmoins savoir que les promenades vers les îles Skellig ne sont pas de tout repos. Elles ne sont ouvertes que pendant les mois d’été et, à tout moment, le mauvais temps peut rendre le voyage impossible.







Au moins deux mois à l’avance nous avons réservé deux places pour le 15 juillet, à 9H30 du matin, avec la compagnie Casey’s Skellig (70 € par personne pour une heure de trajet et deux heures sur place). Nous passons la nuit du 14 juillet à Cahersiveen, dans le délicieux BB San Antoine. Dès le lendemain, après avoir reçu confirmation que la traversée était maintenue malgré un temps plus que maussade, nous avons pris la route de Portmagee. Dès qu’on arrive sur place, on est pris dans l’ambiance Star Wars : « Skellig Michael, where Star Wars was filmed », annonce un panneau. Quelques boutiques font des clins d’œil à la saga. On peut acheter le T-Shirt porté par Mark Hamill (« May the Craic be with you »). On aperçoit une photo de Han et Chewie à côté de mugs et de tasses dédiées à la saga tandis que, derrière une fenêtre, Kylo Ren fait face à un stormtrooper.







Le Ken Brencent, sous la houlette de Brendan Casey, est un fier vaisseau pouvant embarquer 12 personnes. Quand il pleut et que et la mer est houleuse, ce qui était le cas quand nous avons embarqués, Il vaut mieux s’asseoir sur le petit banc situé juste à l’entrée de la cabine. Il est plus étroit que les autres (cinq passagers dos à dos), mais on est protégé des intempéries et des embruns. Cela n’empêchera personne d’avoir mal au cœur mais au moins, on n’est pas trempé comme des soupes en arrivant à destination. Information importante : il n’y a pas de toilettes sur l’île mais il y a un petit cabinet sur le bateau, ce qui peut se révéler très utile.






Quand il fait beau et que vous arrivez sur Ahch-To avec le Faucon Millenium, la vue est magnifique.






Le temps irlandais étant ce qu’il est, Skellig Michael est malheureusement assez souvent enveloppée dans un épais voile de brume et de nuages.






Cependant, une fois mis pied à terre, la magie opère. Une longue rampe permet d’atteindre les premières marches du grand escalier qui mène vers le monastère installé presque au sommet de l’île, là où Luke vit retiré depuis que Ben l’a trahi en basculant du côté obscur de la Force. C’est à cet endroit précis que Rey commence son ascension.







Quand je dis ici, c’est bien ici, la preuve !







Il ne manque plus que Rey et on pourrait se croire dans Le réveil de la Force… Il était impossible de ne pas immortaliser ce moment.






La montée est délicate. Les pierres sont inégales, glissantes et souvent mal ajustées. Les visiteurs sont accompagnés par des centaines de petits macareux qui nichent au bord du sentier.  On arrive alors à un premier palier qui précède une nouvelle envolée de marches, comme on peut le voir dans le film.







Malgré la brume envahissante, j’ai pris possession des lieux, sabre-laser à la main.







Rey continue son chemin pour rejoindre Luke, bordant le précipice qui plonge directement dans l’océan.







S’il n’y avait pas cet épais brouillard, on pourrait voir les îles voisines à l’horizon.







Encore une porte et Rey peut entrer dans le monastère…







C’est sous cette porte que Marie-Hélène me rejoint.







Rey traverse ensuite le cœur du complexe religieux, dominé par une curieuse croix anthropomorphe.







Cette croix imposante, taillée dans une seule pierre, est plantée au centre du monastère. Les quelques bories qui l’entourent servaient de cellules aux moines catholiques qui ont occupé le site durant cinq cents ans à partir du VIIe siècle. Ils vivaient dans un dénuement presque total mais ils avaient la chance d’être ici à l’extrême limite du monde connu, pour ne pas dire à la fin du monde.







Armé de mon sabre-laser (celui d’Anakin et de Luke, bien sûr), j’essaie de repousser la horde des touristes… Ce sabre-laser aura fait des heureux car, une fois les photos prises, je l’ai prêté à plusieurs amateurs et amatrices de Star Wars qui regrettaient amèrement de ne pas avoir eu la même idée que moi. « That’s awsome », comme me l’a confié une jeune américaine dont le copain ne voulait pas croire qu’on était exactement à l’endroit où passe Rey dans le film. Il a fallu que je lui montre mes captures d’écran pour qu’il finisse par me croire, tout en disant « I can’t believe it ».







Juste pour le fun, ma sœur a même bidouillé la scène pour me faire affronter Luke Skywalker…








Au sommet de l’île, Rey tend à Luke le sabre-laser qu’il avait perdu en combattant son père sur Bespin. À cause des oiseaux de mer en cours de nidification, il était impossible d’aller plus haut. Je me suis senti frustré, avec des envies de poulet rôti pour le repas du soir.








Cependant, en redescendant, j’ai eu une révélation : obsédé par la montée des marches, j’étais passé à côté de ce lieu historique sans m’en rendre compte !  







Avec Marie-Hélène, nous avons donc rejoué la scène mythique du Réveil de la Force en raccourcissant les distances à cause du brouillard…









Ma quête de Luke n’était pourtant pas terminée puisque Planète Star Wars avait fait filtrer quelques informations concernant le site de tournage de l’Épisode VIII. Sachant que les décors d’Ahch-To avaient été reconstitués à proximité de Ballyferriter, dans la péninsule de Dingle, j’ai recherché l’endroit exact où Rian Johnson avait posé ses caméras. Une photo prise sur le net m’a d’abord permis d’identifier certains éléments caractéristiques du relief de la côte.







Grâce à Google Earth, j’ai ensuite suivi pas à pas le littoral de la péninsule de Dingle jusqu’à retrouver les mêmes formes et identifier le lieu de tournage sur la pointe de Ceann Sibeal.







Cette opération m’a permis de localiser le nouveau site d’Ahch-To de manière précise sur une carte – à savoir à proximité du Dingle Golf Club.







Pour nous y rendre, il ne nous restait plus qu’à suivre la route de Cahersiveen à Ballyferriter en passant par Killorgin et Dingle. Quand on arrive à Ballyferriter, il est difficile de ne pas se rendre compte que Star Wars a été tourné dans les parages. Les allusions au tournage sont omniprésentes et prennent de multiples formes : panneaux explicatifs, publicités et même un dessin représentant l’amiral Ackbar sur le tableau noir de l’épicerie locale - avec un détournement de la phrase la plus célèbre du rebelle Calamarien, « It’s a wrap ».







Comme on a pu le voir dans Planète Star Wars, l’école de Ballyferriter a même eu la chance de recevoir un visiteur de marque, Chewie en personne. Ce moment a été immortalisé sur de grandes pancartes incitant le fan à répéter en gaëlique la formule consacrée : « Forsá an fheirtéaraigh linn ! » (ce qui doit signifier « Que la Force soit avec toi »).







Pour manger à Ballyferriter, je recommande une adresse, l’hôtel-restaurant-pub au nom imprononçable : Tigh an tSaorsaigh. Non seulement les plats sont bons et pas chers, mais en plus l’équipe est composée de fans de Star Wars.







La preuve : leur carte des desserts comporte un gâteau au chocolat Star Wars et une tarte aux pommes « Luke ». Pour 20 euros, on peut aussi acheter de superbes T-shirts qui affirment que le Tigh an tSaorsaigh, installé à Ballyferriter depuis 1870, « aime Star Wars ».







Mieux encore, Gearoid, l’un des serveurs, est un fan de la saga qui rêve encore des jours où toute l’équipe de l’épisode VIII était installée dans la région. Il m’a montré une photo du tournage prise par un de ses copains et qu’il conserve dans l’auberge, pieusement encadrée. En discutant avec lui, j’ai eu la confirmation que je ne m’étais pas trompé dans mes repérages et que je pouvais sans risque m’élancer vers la pointe de Ceann Sibeal pour marcher sur les traces de Luke Skywalker.







Malheureusement, encore une fois, le brouillard irlandais nous a joué des tours. C’est bien la preuve que le pays est réellement enchanté. Après avoir garé la voiture le plus loin possible dans les champs clôturés, nous nous sommes aventurés dans la purée de pois en nous guidant grâce à une carte au 1/50 000e que nous avait donnée Gearoid. Cependant, il était impossible d’y voir à plus de vingt mètres, ce qui rendait l’exploration plutôt hasardeuse.







Avec la boussole, le GPS, et en nous fiant au bruit des vagues qui frappaient la falaise, nous avons pris la direction de l’ouest afin de rejoindre la côte. L’accès est rendu difficile par les multiples barrières qui bouclent les prairies où paissent moutons, béliers, vaches et taureaux. Les panneaux « défense d’entrer », « propriété privée », « danger », « Attention, siths en colère », nous font penser que les visiteurs ne sont pas nécessairement bienvenus… Qu’importe, en profitant d’une éclaircie nous arrivons au bord de la pointe située au sud de Ceann Sibeal.







Il ne nous reste plus qu’à reprendre la route vers le nord mais la brume devient de plus en plus épaisse. La péninsule est littéralement coupée en deux sur le plan horizontal et, bien entendu, c’est dans la partie supérieure que se situe le lieu de tournage de l’épisode VIII.







Avec la boussole, on suit un chemin rectiligne qui semble prendre la bonne direction, même s’il donne l’impression de se perdre dans le vide.







En franchissant à nouveaux des barrières et des clôtures, certaines électrifiées, on finit par arriver sur les lieux, ou presque. En effet, il est impossible de reconnaître quoi que ce soit dans la brume qui nous entoure. Tout en haut de la falaise, sur le sentier du bord de mer qui serpente entre les rochers et qui borde le précipice (il vaut mieux éviter de glisser !), on n’entend même pas le bruit des vagues, étouffé par des masses de nuages cotonneux.







Quand on essaie de regarder vers le bas il est impossible de distinguer le fond du gouffre, englouti dans un néant blanchâtre qui dilue tous les éléments du paysage.







Une derrière barrière nous coupe le passage vers l’ouest. Nous sommes sans doute juste à côté du lieu où les équipes de Star Wars ont monté le décor du monastère de Skellig Michael, mais la promenade devient franchement dangereuse. Cependant, malgré l’hostilité des éléments, nous avons accompli notre devoir de fan : suivre les traces de Luke Skywalker sur la pointe de Ceann Sibeal, comme on peut le voir sur l’image satellite suivante, prise un jour où le ciel était dégagé (il paraît que ça arrive).







Il reste une question fondamentale : Si Rey a pu retrouver Luke sur la planète Ahch-To grâce aux cartes combinées de BB-8 et de R2D2, notre quête personnelle de Mark Hamill a-t-elle été un échec ? Encore une fois, le hasard fait bien les choses puisque nous avons passé notre dernière nuit en Irlande au BB Eask View de Dingle. Malgré la fatigue d’une rude journée en grande partie passée à errer dans les champs de Ceann Sibeal, nous décidons de faire une petite promenade dans la ville. À l’entrée de la rue principale, une façade attire mon regard, celle de la boutique Strand House, à l’intérieur de laquelle on découvre des dizaines de T-shirts à la gloire de l’Irlande, de Dingle et de Star Wars.







Étonné par cette profusion d’articles dédiés au tournage de l’Épisode VII sur les terres de saint Patrick et de Daniel O’Connell, je demande au propriétaire si sa ville a eu une relation directe avec ce grand événement cinématographique. Très chaleureux, comme tous les Irlandais, Chris me dit que non, pas vraiment (même s’il semblerait que certaines scènes d’intérieur aient été tournées dans un ancien bâtiment industriel), mais il me sourit et me montre l’écran de son téléphone portable : Est-ce que je connais la personne qu’il a prise en photo dans sa boutique ?







Luke ! Non, je veux dire Mark Hamill ! Mais c’est pareil… Je bafouille…Devant mon émotion, il me propose de m’envoyer la photo sur ma messagerie.
Ça y est, je l’ai !
Ce n’est pas pour rien que j’ai suivi les traces de Luke Skywalker d’Ahch-To jusqu’à Skellig Michael…

Voir le profil de l'utilisateur http://alain.musset.superforum.fr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum